Vendredi, Avril 06, 2012

Un dernier Appel

En dépit des correspondances envoyés à l’ensemble des chancelleries présentes à Bamako, portant sur la nécessité urgente de faire évacuer leur ressortissants des villes et villages de l’Azawad et ce avant le début des hostilités entre le MNLA et l’armée d’occupation malienne.

Nous constatons malheureusement encore la présence -militaire en particulier- de certains étrangers dans des lieux stratégiques.

Nous demandons une dernière fois à tous les pays d’évacuer leur ressortissants se trouvant dans l’Azawad, et ce pour éviter des incidents non souhaités.

Le MNLA est prêt à collaborer avec les états pour faciliter l'évacuation de leurs ressortissants.

Le MNLA

 

Reprises des hostilités militaires en territoire Azawad.

Après plusieurs années, et encore ces derniers mois, le Mouvement touareg a multiplié les efforts pour créer un dialogue constructif avec les autorités maliennes avec la participation de la communauté internationale pour amener la paix, la stabilité, le développement et la sécurité dans les régions touarègues. Nous avons largement informé les partenaires occidentaux du Mali et certains pays de la Sous-région de la situation que vit notre Région du Nord du Mali. Mais nous n'avons cessé de nous heurter a un refus répété de dialogue de la part des Autorités maliennes à nos demandes de trouver une issue positive qui puisse satisfaire les parties en conflit.

Lire la suite : Reprises des hostilités militaires en territoire Azawad.

 

Communiqué n°02/ 2012-MNLA

Après plusieurs mois de tentatives de négociations, de médiations, d’appel à la raison du MNLA, en direction de monsieur le presdient de la république du Mali Amadou Toumani Touré (A.T.T), voici la réponse  en guise de non-recevoir:

• Manœuvres médiatiques et diplomatiques en vue d’assimiler le MNLA  à l’AQMI, aux trafiquants de drogues, à l’armée de Kadhafi en déroute;

• Instrumentalisation des populations (création et armement des milices) pour s’attaquer aux civils après le passage de l’armée;

• Déploiement de l’armée malienne  dans l’Azawad;

Lire la suite : Communiqué n°02/ 2012-MNLA

   

Déclaration de guerre du Mali au peuple de l'Azawad

Le régime actuel du président malien Amadou Toumani Touré a choisi désormais de déployer massivement son armée soutenue par  des milices locales dans l’AZAWAD.

Le Peuple de l’AZAWAD, a toujours affirmé, en dépit des souffrances incommensurables endurées, depuis 1960, date à laquelle le sort de celui-ci a été injustement, placé entre les mains du MALI, son choix du dialogue plutôt que de la violence.

Ce principe, maintes fois réitéré a été concrétisé par l’acceptation de tous les appels au dialogue depuis 1991 et le respect des accords de paix signés avec le MALI et que ce dernier s’est toujours employé à saborder et à manipuler.

A présent, le président Amadou Toumani Touré dévoile sans ambages sa préférence pour la confrontation violente au détriment du dialogue politique. La finalité de cette option consiste à instaurer le chaos afin qu’il puisse se maintenir au pouvoir en prétextant face à l’instabilité, il est impossible d’organiser des élections… donc, il reste.

Lire la suite : Déclaration de guerre du Mali au peuple de l'Azawad

 

L’Unité de la République du Mali, idéalisé jusqu’à l’ivresse

 

Apres plus d’une vingtaine d’années d’avènements de la démocratie tant rêvé, on assiste à une division du pays, tant par les inégalités sociales, les modes de pensée, que du discours politique.

A lire la presse malienne, on tombe dans la répétition pédagogique (Nord du Mali, assimilé  aux trois régions Tombouctou-Gao et Kidal), ce qui ne ressort nulle part dans les textes. La   cohabitation tant voulu par les fils du pays, est mise en danger à travers la conscience collective. Le traitement de l’actualité  quotidienne du Mali et les pratiques quotidiennes, (cas de création d’associations, avec l’appellation (Touarègue, azawad interdite), mettent à nu un mode de pensée qui censure et aliène les pensées  au profit de la promotion des clans….On retrouve un Mali Ba (Grand Mali en Bambara), qui asphyxie un Mali d’en bas. Que le ridicule ne tue pas !

Lire la suite : L’Unité de la République du Mali, idéalisé jusqu’à l’ivresse

   

Page 4 sur 6