Mercredi, Août 15, 2012

Communiqué N°21 du 9 juillet 2012

Le MNLA informe l΄opinion publique internationale, les Nations Unies, l΄Union Européenne, la France, les Etats Unis d΄Amérique, toute la Communauté Internationale, que certains Etats qu’on appelle pays du « champ », continuent de déstabiliser l’Azawad.

A la réunion de la CEDEAO, du 7 juillet 2012 à Ouagadougou, une délégation du MUJAO était invitée, après celle d’Ançar Eddine, qui a séjourné dans la même capitale, au moment où ses forces militaires perpétuaient leurs crimes dans l'Azawad.

Outre la présence d’officiers supérieurs d'un des pays du « champ » dans l’Etat Major allié de l’AQMI, du MUJAO, d’Ançar Eddine, au moment de l’agression du CTEA (MNLA) à GAO les 26 et 27 Juin 2012, nous apprenons qu’une délégation de ces mouvements, séjourne actuellement dans la capitale de ce pays sur invitation de son gouvernement.

Force est de constater que les prises d’otages des responsables de ce pays voisin par les terroristes ne sont plus à l’ordre du jour !

A toutes ces grandes manœuvres des pays du "champ", il faut ajouter que notre voisin multiplie les conciliabules avec les pseudo représentants de la société civile de l’Azawad, minutieusement choisis parmi les complices de Monsieur Amadou Touré, ceux-là mêmes qui ont dilapidé les financements destinés à nos populations.

De quel droit ?

Comme si cela ne suffit pas, nous apprenons que le Représentant du Secrétaire Général des Nations Unies à Dakar, a mis en mission un collaborateur pour peaufiner le plan de la future médiation du même pays voisin dans le conflit entre les autorités maliennes et le MNLA.

La mission a servi tout simplement à préparer les contacts souhaités par notre voisin, à l’exclusion du MNLA.

Il faut rappeler que ce Monsieur à qui l’on doit d’avoir organisé les détournements des milliards affectés au Commissariat au Nord, le sabordage des Accords de 1992 et l’amnistie des criminels de guerre, avec son ami, le chef du Ci-devant Ançar Eddine, est très proche des milices de la drogue et de leur chef le Colonel Ould Meydou, tous deux membres influents du MUJAO.

Faut-il croire que certains pays n’hésitent plus à créer ouvertement le chaos dans l’Azawad.

Reste à savoir à quelles fins ?

 

Fait près de Gao le 9 juillet 2012

Moussa Ag Assarid

Membre du Conseil Transitoire de l'État de l'Azawad (CTEA)

Chargé de l'information et de la communication