Jeudi 27 juin 2013 4 27 /06 /Juin /2013 06:27

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

Interview du Président de la Transition en marge de la Fête nationale

 

Le 53ème Anniversaire de l’Indépendance de Madagascar a été célébré sous l’égide du Chef de l’Etat malgache, SEM le Président Andry RAJOELINA.


A sa sortie du banquet présidentiel offert hier au Palais d’Etat d’Iavoloha, le Président Andry RAJOELINA a répondu aux questions d’ordre politique posées par des membres de la presse présents.



 

Ainsi, interrogé sur la tenue des élections, il a réitéré sa position, notamment sur le droit fondamental de tout un chacun d’avoir la liberté de choisir. « L’heure n’est plus aux questions de candidature, je pense qu’il est temps maintenant de se pencher sur les projets de société et les programmes de chaque candidat. Autrement, on se livre à de faux-débats. En effet, nous nous attardons sur des questions de personnalité. Pourquoi ne parle-t-on pas de Madagascar en général et de son avenir au lieu de se focaliser sur une personne ou un candidat ? Je ne cesserai pas de transmettre à tous les Malgaches qu’il nous appartient de défendre cette liberté de choisir qui ne se négocie pas. J’ai fait des déplacements dans certaines régions de Madagascar et j’ai constaté que c’est d’élections que les Malgaches ont soif ».


A la question de savoir s’il est favorable à la tenue d’un éventuel sommet à quatre à Madagascar, le Président de la Transition de répondre : « Je ne répondrai pas par un oui ou par un non mais je vous pose une question : Est-ce vraiment la solution à notre problème ? ».


Concernant les menaces de sanction contre Madagascar si les trois candidatures contestées - dont la sienne - sont maintenues, le Président RAJOELINA a souligné : « Nos ancêtres ont lutté pour cette indépendance, pour la liberté de choisir, pour la liberté de maitriser nos richesses. Je constate que si Madagascar est tant convoité, c’est parce qu’il y a beaucoup de raisons à cela. Je suis convaincu qu’il est possible de développer Madagascar avec ses propres richesses mais pour cela, il faut tout simplement une solidarité entre les politiques malgaches. Personnellement, je trouve que la jalousie, l’égoïsme et la haine constituent les principaux blocages de ce pays car des personnes malintentionnées ne cessent de se mettre les bâtons dans les roues. Mais les élections restent la voie la plus démocratique pour résoudre cette crise. Et j’exhorte tous les responsables à s’atteler à l’organisation des élections car c’est ce qui est le plus important pour le dénouement de la crise ».



 

Pour ce qui est de la question de l’ordre des scrutins pour les élections de sortie de crise, le Président Andry RAJOELINA de rappeler sa proposition pour la tenue des législatives en premier lieu. « Ce n’est qu’aujourd’hui que certaines personnes comprennent l’importance de ma proposition qui date déjà de plusieurs mois auparavant. Je savais depuis le début que la tenue en premier des législatives constitue une solution à cette crise. Si on avait procédé de la sorte, nous n’aurons pas été confrontés à ce nombre pléthorique de candidats à la présidentielle car beaucoup d’entre ces derniers ne sont même pas à même de gagner les législatives. En ce qui concerne la date des élections, il appartient à la CENIT et aux experts internationaux d’en décider et de prendre leurs responsabilités pour éviter d’autres crises, notamment postélectorales ».

Revenant aux sanctions de la Communauté internationale, le Président de rappeler que ce n’est pas la première fois que Madagascar a été sanctionné. « La Feuille de route a imposé la cohabitation et à l’organisation des élections. Quoique ce fût très difficile et très dur, nous sommes sur le point d’y arriver.

 

Nous nous trouvons actuellement sur le chemin qui mène vers les élections. Les parties malgaches se sont déjà convenues sur les candidats qui vont se présenter aux élections mais c’est la communauté internationale qui s’est mise à ériger des problèmes sur ce point. Seules les urnes traduisent la voix du Peuple et je vous assure que je suis prêt à accepter le résultat d’une élection transparente, libre et démocratique », a-t-il conclu.

Antananarivo, le 26 Juin 2013

Le Chargé de la Communication

à la Présidence de la Transition

 

Par Andry TGV - Publié dans : Andry Rajoelina Acta non verba - Communauté : Andry Rajoelina en action
Voir les 0 commentaires
Jeudi 27 juin 2013 4 27 /06 /Juin /2013 06:07

 

  

KABARIN’NY FILOHAN’NY TETEZAMITA, ANDRIAMATOA RAJOELINA Andry

FANKALAZANA NY FAHA-53 TAONA NIVERENAN’NY FAHALEOVANTENAN’NY FIRENENA MALAGASY

ALAROBIA 26 JONA 2013 – LAPAM-PANJAKANA IAVOLOHA


Arahaba ry Malagasy ! Arahaba tratry ny fetim-pirenentsika !

Arahabaina manokana ianareo Foloalindahy, tratra izao asaramanitra izao.

Manome voninahitra ny Firenentsika isika androany.

Satria Malagasy isika, ary manana ny maha-izy azy.

Koa amin’ny fo feno fitiavana, tsy misy fiatsarambelatsihy

No iarahabako anareo Namana, manerana ity Nosy ity !

 

Tompokolahy sy Tompokovavy,



 

Ny fitiavan-tanindrazana, dia manomboka ao anatintsika tsirairay avy.

Ary mitempo ao am-pontsika, ao am-poko, ao am-ponao mandrakariva.

 

Ny fitiavan-tanindrazana dia tsy amidy, ny fitiavan-tanindrazana dia tsy atakalo, ny fitiavan-tanindrazana dia tsy hiadiana varotra.

 

Mankalaza ny faha-53 taona niverenan’ny Fahaleovantena isika izao. Sarobidy loatra izany Fahaleovantena izany, ary novidian-dafo sy namoizana aina maro mihitsy aza, toy ny herim-po nasehon’ ireo Menalamba, ny Sadiavahy, ny V.V.S, hatramin’ireo Mpitolona tamin’ny 1947.

 

Nolovaintsika izany Fahaleovantena izany, ary ankehitriny, adidy sy andraikitsika ny miaro fatratra azy hatrany.

 

Araky ny efa nambarako ombieny ombieny, raha ny faniriako, dia mba hahaleo tena amin’ny fanapahan-kevitra amin’ny ho aviny, ny Firenena Malagasy, fa tsy ho terena amin’izay tokony ho ataony foana izao. Mba hahaleo tena ara-toe-karena, fa tsy hiankina lava izao amin’ny any ivelany. Izany no tanjona, izany no fanamby.

 

Ny famoronana harena avy amin’ny alalan’ny harenantsika ihany, no hahafahana mampandroso ny Firenena, amin’ny alalan’ny fiarovana ny tombotsoan’i Madagasikara.

 

Tsy ho avelantsika ho ravan’ny hafa izany dia : ireo harena voa-janahary, ny harena ara-kolotsaina, eny, hatramin’ny harena ara-panahy, izay nolovaintsika Malagasy.

 

Tsy misy afaka hanala, ny zo fototra ananan’ny Malagasy eto amin’ity tanindrazana ity, dia ny fahafahana hisafidy sy hifidy, ny làlana hizoran’ny Firenena.



 

Ny hahafahantsika miaro izany zo fototra izany, dia miankina amin’ny  fifankatiavana, ny firalahina ary ny fifanomezan-tànana eo amintsika samy Malagasy.

 

Azo atao tsara izany raha miray feo sy miara-misalahy isika mianakavy, ao anatin’ny fadiovam-po sy fadiovan-tsaina. Aza manaiky ho zarazaraina sy ho ampiadiana isika Malagasy. Tonga ny fotoana hanaporofoina sy hanehoana ny tena firaisankinantsika Malagasy.

 

Izany indrindra no anaovako antso avo ho an’ny tsirairay avy, mba ho tony hatrany, ary tsy ho mora rebirebena, fa ho sahy hitraka sy hijoro amin’ny maha-Malagasy, satria Madagasikara no Firenentsika, satria Madagasikara no jerentsika, satria ny ho avin’ny Vahoaka Malagasy no tsinjovintsika.

 

Enga anie ka ho tanteraka tokoa ilay andininy, ao amin’ny hiram-pirenentsika manao hoe : “… Ny fitiavanay anao tsy miala fa ho anao doria tokoa

 

N’inon’inona izay mety ho fisedrana, n’inon’inona olana misy eto amin’ny Firenena, n’inon’inona izay mety ho tsy fitovian-kevitra, dia tsy tokony hampihena na hanala ny fitiavantsika an’ity Nosy malalantsika ity izany.

 

Ry Malagasy Namako,



 

Malagasy ianao, Malagasy isika.

Ny maha-Malagasy anao, no maha-hafa antsika.

Sedra sy ady ilàna “fasahiana”,

Ary sedra sy ady mitaky “firaisan-kina”,

Izany no hany lefona sy ampinga

Handresena ireo mpamingavinga,

Matokia isika namana, mitsangana, mijoroa

Fa ny fitiavana ao anaty, ary koa ny herim-po,

No hahasoa sy hahatsara

An’i Madagasikara !

 

Ho tanteraka anie ny Sitrapon’Andriamanitra”!

Masina ny Tanindrazana!

 

Misaotra Tompokolahy, Mankasitraka Tompokovavy

************************************************

 

TRADUCTION LIBRE

 

Malagasy, felicitations ! Félicitations d’être vivant pour notre Fête Nationale !

Félicitations particulières pour vous, Militaires, d’être présents à cette commémoration.

En ce jour, nous faisons honneur à notre Nation.

Car nous sommes Malagasy et nous avons notre propre spécificité.

C’est donc avec le Coeur empli d’Amour et sans aucune hypocrisie

Que je vous félicite, vous mes Amis à travers cette chère Grande île ¡

 

Tompokolahy sy Tompokovavy,



 

Le Patriotisme est une valeur qui prend racine à l’intérieur de chacun d’entre nous.

Il bat dans nos cœurs, dans mon cœur, dans votre cœur du matin au soir.

Le Patriotisme ne se vend pas, le Patriotisme ne s’échange pas, le Patriotisme  ne se marchande pas.

 

Aujourd’hui, nous célébrons les 53 ans du retour de notre Indépendance. Cette Indépendance est précieuse pour nous, pour la reconquérir, du courage et des sacrifices humains en ont été le prix: ceux des “Toges Rouges” (Mena Lamba”), du Sadiavahy, du V.V.S. jusqu’aux Héros de 1947.

 

Nous avons hérité de cette Indépendance et, de nos jours, il est de notre devoir, de notre responsabilité de la défendre farouchement et sans répit.

 

Comme je le dis souvent, s’il ne tenait qu’à moi, nous, peuple Malagasy formant la Nation Malagasy, devons être indépendants dans toutes les décisions concernant notre avenir, et non pas subir de sempiternelles directives venues de l’extérieur. Nous devons être indépendants économiquement et non pas être éternellement sous tutelle de l’extérieur. Tel est l’objectif, tel est le défi.

 

Seule la création de richesses à partir de nos propres richesses et la défense des intérêts de Madagascar pourront développer effectivement la Nation,

 

Mais nous ne laisserons pas les autres piller nos richesses naturelles, détruire notre richesse culturelle et cultuelle que nos ancêtres nous ont laissées en héritage.

 

Nul ne peut ôter les droits fondamentaux des Malagasy au sein même de leur Patrie, tels le libre choix et la liberté de choisir leur propre destin.

 

Le seul moyen pour défendre ces droits fondamentaux repose sur notre Amour mutuel, notre fraternité et le légendaire esprit de solidarité Malagasy.

 

Cela est réalisable si nous parlons d’une même voix et que nous nous levons comme un seul homme guidé par un cœur et un esprit sains. Nous, Malagasy, ne devons pas accepter ni admettre que l’on nous divise, que l’on nous ligue les uns contre les autres. Le moment est venu pour nous de démontrer et de prouver ce qu’est cette Solidarité Malagasy.

 

Et c’est dans ce sens que je lance un appel à chacun d’entre vous: ne vous laissez pas tenter par des miroirs aux alouettes mais dressez-vous en tant que Malagasy parce Madagascar est notre Nation; parce que Madagascar doit rester dans notre ligne de mire, avec l’avenir du peuple Malagasy comme ultime cible.

 

Et c’est ainsi que sera effective la strophe de notre hymne national: “… Notre amour pour toi est indéfectible et le demeurera à jamais ”. “… Ny fitiavanay anao tsy miala fa ho anao doria tokoa

 

Quelles que soient les épreuves, quels que soient les problèmes qui existent dans notre Nation; quelles que soient les divergences d’idées, cela ne doit pas affaiblir ni ôter l’Amour que nous portons à notre chère Grande île.

 

Ry Malagasy Namako,



 

Tu es Malagasy, nous sommes Malagasy.

C’est cette “malgachéité” qui fait notre spécificité unique au monde.

Les épreuves et les vicissitudes de la vie requièrent du courage à revendre,

Et ce courage doit engendrer une solidarité à toute épreuve

Ce sont des armes terriblement efficaces

Contre ceux qui nous rabaissent sans relâche

Gardons confiance, mes amis et levons-nous, dressons-nous

Car notre amour-propre et aussi notre volonté doublée de courage

No hahasoa sy hahatsara

Amèneront Bonheur et et Prospérité dans notre pays Madagascar!

 

“ Que la volonté de Dieu soit faite ! ”

La Partie est Sacrée !

 

Misaotra Tompokolahy, Mankasitraka Tompokovavy

Traduit par : Jeannot Ramambazafy

Par Andry TGV - Publié dans : Andry Rajoelina Acta non verba - Communauté : Andry Rajoelina en action
Voir les 0 commentaires
Mardi 25 juin 2013 2 25 /06 /Juin /2013 08:28

CLIQUEZ ICI POUR L'ALBUM DE 183 PHOTOS


 

 

 

 

 

 

 

 

Ce Dimanche 23 Juin 2013, le Président de la Transition, Andry Rajoelina, a profité de ce passage dans la Région Haute Matsiatra (Fianarantsoa) pour honorer de sa présence la messe dominicale à la Paroisse « Maria Manjaka » de Talatamaty, dont les travaux de réhabilitation ont été partiellement financés par le Président lui-même.

 

 

 

 

 

Le Révérénd Père Curé, qui a dirigé la messe, a expliqué à ses fidèles la valeur de la modestie, la nécessité de l’auto-évaluation ainsi qu’une capacité d’écoute bien développée pour avoir des feed-back dans ce que l’on entreprend.

 

 

 

 

 

Le Président Andry Rajoelina, fier de ces travaux pour les chrétiens de cette Paroisse « Maria Manjaka » a promis de financer  d'autres projets que les responsables souhaitent encore réaliser.

 

 

 

 

 

 

 

Photos: Harilala Randrianarison

 

Par Andry TGV - Publié dans : Andry Rajoelina Acta non verba - Communauté : Andry Rajoelina en action
Voir les 0 commentaires
Dimanche 23 juin 2013 7 23 /06 /Juin /2013 06:03

CLIQUEZ ICI POUR L'ALBUM DE 174 PHOTOS

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

Fianarantsoa : Inauguration de l’hopital aux normes internationales


Chose promise, chose due. La population de la Région Haute Matsiatra se demandait à quand le tour de Fianarantsoa pour l’inauguration des infrastructures bâties sous la houlette du Président de la Transition ? Cette question a reçu une réponse adéquate. En effet, après Toamasina, Antsiranana et Toliary, ce fut au tour de Fianarantsoa d’accueillir, dans une euphorie totale, la délégation dirigée par le Président de la Transition, SEM Andry RAJOELINA, ce Samedi 22 Juin 2013, accompagné de quelques membres du Gouvernement et de ses fidèles et proches collaborateurs entre autres le Ministre des Finances et du Budget Hery RAJAONARIMAMPIANINA, la Ministre de la Justice Christine RAZANAMAHASOA, le Ministre de la Communication Harry Laurent RAHAJASON, pour procéder à une série d’inauguration dans la Capitale du Betsileo.

 

Dès son arrivée à l’aéroport de Beravina, où il a été accueilli par les autorités locales et une foule immense, le Président RAJOELINA a tout de suite procédé à l’inauguration des artères desservant le quartier d’Ankofafa, lequel constitue le quartier le plus peuplé de Fianarantsoa. « Le PDS m’a fait part de la nécessité de réhabiliter ces routes pour les habitants de ce quartier. Ma venue ici ce jour témoigne de ma détermination et de ma volonté d’agir pour mes compatriotes. Ce genre de problème d’infrastructures figure toujours parmi les promesses de ceux qui font des propagandes mais n’a jamais été honoré. Aujourd’hui, je vous prouve qu’il est possible de le résoudre sans attendre les campagnes électorales. Les travaux restants seront immédiatement repris. Par ailleurs, dès la semaine prochaine, mes collaborateurs, chargés des actions sociales de la Présidence, commenceront les travaux HIMO dans ce quartier d’Ankofafa pour vous donner aussi du travail », a déclaré le Président RAJOELINA.

 

La délégation présidentielle s’est ensuite rendue au stade d’Ampasambazaha où le Chef d’Etat, SEM Andry RAJOELINA, a lancé officiellement les travaux de construction d’un stade aux normes internationales, sous l’ovation d’une foule euphorique, composée essentiellement de jeunes sportifs. Un nouveau défi qui s’inscrit dans le cadre des promesses présidentielles les plus attendues de la population de base. Par ailleurs, lors de ce passage au stade d’Ampasambazaha, le Président de la Transition a également promis un dojo pour le karaté-do de Fianarantsoa où les pratiquants peuvent s’entrainer, voire s’éduquer en matière d’arts martiaux.

 

L’inauguration du nouveau batiment R+3 et de l’auditorium de l’Univertsité d’Andrainjato a aussi fait partie du programme du Président RAJOELINA durant ce déplacement à Fianarantsoa. « C’est une grande première dans les annales de cette université de recevoir un Président en exercice dans ces locaux d’Andrainjato. L’université de Fianarantsoa reçoit toutes sortes d’étudiants, d’origines différentes, venant de quatre coins de l’Ile. Ces infrastructures seront construites pour les générations futures, ce sont des biens publics lesquels ne méritent pas d’être détruits », a rappelé la Présidente de l’Université. Comme il a fait à Toliary, le Président de la Transition a également offert des lits et des matelas pour le nouveau dortoir du batiment R+3 de l’Université d’Andrainjato pour les jeunes universitaires qui viennent y suivre leurs études. La Présidente de l’Université d’Andrainjato a remercié le chef de l’Etat pour ces équipements ainsi que pour avoir construit cet auditorium. Ce batiment R+3, pouvant acceuillir 403 jeunes étudiants, comprend toutes les pièces nécessaires pour alléger leurs problèmes quotidiens, tels que les cuisines, les salles d’études, les dortoirs, etc… En ce qui concerne la repartition de ces dortoirs, les étudiants doivent envoyer une demande auprès des responsables de l’Université. Toutefois, les étudiants du second cycle seront privilégiés dans les démarches d’acquisition de ces logements. Pour les aider à finir, dans de meilleurs conditions, en toute tranquilité et quiétude leurs travaux de recherches.

En marge de cette cérémonie d’inauguration des infrasructures universitaires, le Président de la Transition a promis des machines à coudre, des ordinateurs et des fours électriques pour l’association des femmes, nouvellement créée dans cette Université, laquelle s’apprend et apprend aux jeunes générations des formations professionnelles et artisanales.

 

L’inauguration du quatrième hôpital « manara-penitra » constitue l’ossature de ce déplacement du Président RAJOELINA dans cette Région Haute Matsiatra. Un hopital également aux normes internationales dont le personnel est exhorté à servir la population locale sans discrimination, et sur le même pied d’égalité. « C’est un hôpital pour la génération future. J’ai fait construire cet hôpital pour que, entre autres, le peuple se souvienne un jour de moi et de ce que j’ai entrepris pour le bien de ce pays. Je vous autorise même de prendre mes prénoms pour vos progénitures qui verront le jour dans cet hôpital », a indiqué le Président en souhaitant « que la santé publique soit désormais une priorité pour la population locale », car cet hôpital possède des équipements modernes, des matériels de haute technologie comme le scanner, l’endoscopie, l’imagerie, la maternité, les salles de soins, etc…« Quand j’ai franchi la porte de cet hôpital, mon cœur battait la chamade car j’ai senti un soulagement d’avoir su relever ce défi qui m’est extrêmement important. Un défi qui a requis une grande détermination et volonté de construire pour la génération future », a-t-il poursuivi. La Ministre de la Santé NDAHIMANANJARA Johannita a ensuite invité le Président de la Transition à faire une visite guidée de cet hôpital «manara-penitra» pour constater de visu la réalisation des promesses qu’il avait faites, quinze mois auparavant.

 

Le Président de la Transition a, dans la foulée, donné rendez-vous à la population fianaroise à la place « Tsianolondroa » où une marée humaine attendait avec impatience sa venue et celle de sa délégation, pour non seulement exprimer son immense joie et sa profonde gratitude pour ces nouvelles infrastructures mais aussi pour faire part de ess visions quant à la situation politique dans la Commune Urbaine de Fianarantsoa. Le PDS Pety RAKOTONIAINA, qui a ouvert la série de discours, n’a pas mâché ses mots en fustigeant certains politiques malgaches qui font visiblement preuve d’ingratitude envers le Président RAJOELINA : « Je n’échangerai en aucun cas pour la politique le bien que vous aviez fait pour moi et ma famille Monsieur le Président. J’aurai toujours été écroué à Tsiafahy sans vous, vous qui aviez dirigé la lutte populaire. J’ai pu revoir ma famille grâce à vous. Pourtant, il y en a parmi ces candidats qui ont été incarcérés avec moi à Tsiafahy mais qui ont oublié le bien que vous leur aviez fait. Un ancien Premier ministre, qui a été désigné par vous-même, ose également aujourd’hui vous défier. C’est de l’ingratitude pure et simple», a déclaré Pety Rakotoniaina. Et lui de continuer : « ces élections recèlent plein de pièges et de peaux de banane. Ne vous faites pas avoir et surtout ne démissionnez pas car je pense qu’il y a une manœuvre dilatoire voire machiavélique derrière tout cela. La Communauté Internationale ne doit jamais nous imposer quoi que ce soit, agissez pour le bien de ce pays et faites ce que vous estimez bénéfique pour le peuple car je vous assure que la Communauté Internationale reviendra certainement après les élections ».

 

Dans son allocution, le Président RAJOELINA a, pour sa part, choisi de faire appel au patriotisme de tout un chacun. « La solidarité et l’entraide constituent un atout très important de la réussite pour construire à nouveau Madagascar », a-t-il indiqué. « Ce n’est pas par hasard si la Capitale de la Région Haute Matsiatra a été appelée Fianarantsoa. Fianarantsoa, c’est l’endroit où l’on apprend à faire du bien »,a-t-il avancé. « J’ai appris, ici dans cette Région, mes premières actions sociales depuis mon enfance avec ma grand-mère. Depuis, j’ai ressenti au fond de moi la valeur de l’entraide, du partage et surtout de laisser un héritage pour ses compatriotes. C’est la raison pour laquelle je suis venu pour bâtir des infrastructures au bénéfice des compatriotes fianarois », a-t-il continué. Le Président de la Transition, SEM Andry RAJOELINA, a également souligné « qu’il n’est pas possible de redresser un pays dans la haine et la jalousie ». « Aimer son pays c’est comme aimer son fils, aimer son pays c’est aussi savoir le protéger. Et la seule liberté qui nous reste aujourd’hui c’est la liberté de choisir qui ne s’achète surtout pas. Je peux vous assurer que je suis encore capable de construire 10 fois plus que j’ai déjà fait, seulement je vous demande de m’aider à avoir cette opportunité de vous protéger, de protéger Madagascar et de défendre notre souveraineté nationale. La plupart de ces candidats ont peur car ils savent très bien que je gagnerai ces élections », a-t-il conclu.

 

 


CLIQUEZ ICI POUR L'ALBUM DE 125 PHOTOS


Pose de la première pierre du complexe sportif de Fianarantsoa



Toutes ces infrastructures ne sont pas inscrites au patrimoine d'Injet et non pas eu recours à des bailleurs de fonds dits traditionnels avec conventions bilatérales qui endettent plus le pays qu'ils ne le développent. Le système capitaliste de la CI en est tout bousculé


22 juin 2013, ville de Fianarantsoa. Le Président de la Transition, Andry Rajoelina, a procédé à l'inauguration d'un auditorium, du 4è hôpital aux normes internationales de l'île, des Trano Mora et au lancement des travaux d'un complexe sportif.

 

La différence énorme avec Marc Ravalomanana (Empire Etat-Tiko) ? Ces infrastructures n'appartiennent pas à la société Injet mais à l'Etat malgache, et sans l'argent des bailleurs de fonds et leurs conditionnalités paupérisantes, au bénéfice des multinationales minières

 

Lorsqu'en quatre ans, on est capable de créer de rien quatre hôpitaux, des stades sportifs, un auditorium, des cités universitaires... qui ne seront jamais inscrits inscrits au patrimoine d'Injet ou des familles Rajoelina ou Razakandisa, que se passe-t-il à Madagascar ? Au lieu d'applaudir ces exploits -car en plus d'un demi-siècle les président élus passés n'ont laissé que ruines et désolation des biens meubles et immeubles public- on crève de jalousie. Tout simplement. Sur ce point, Lalao Esther à raison: il faut sauver l'âme de ces politiciens haineux. A commencer par celle de Marc-Le-Magnifique qui a inscrit tout ce qu'il a construit dans le patrimoine de l'Empire Tiko: auditorium d'Ankorondrano, tous les Magro de la Grande île, le silo de Mana dans l'enceinte du port de Toamasina, des terrains domaniaux et militaires... la liste est longue comme un jour sans pain. Cliquez sur les photos ci-dessous.

 

Tikoland

 

 

Mais le "petit Dj", le "putschiste", lui, a réussi a donné l'espoir de toute la jeunesse malgache dont il est l'image. Car cette démonstration, en période de transition et sans l'aide de bailleurs de fonds, prouvent deux choses.

 

Sans le pillage des richesses malgaches, les pays de la CI deviendraient comme ceux de Waterworld. Andry Rajoelina est donc un danger pour eux. Mais plus subtilement, ils comptent sur la complicité de politicards locaux véreux, obséquieux, malléables pour quelques ariary personnels de plus. Qui applaudissent pour une suspension de visa. Je connais des tas de compatriotes qui n'ont jamais pris l'avion et ils n'en sont pas morts.


Primo, le pays ne s'est pas endetté plus qu'avant décembre 2008 et secundo, le plus important: Madagascar peut parfaitement se développer sans passer automatiquement par la mendicité d'usuriers légalisés par toutes sortes de conventions qui n'ont jamais été à l'avantage d'un ancien pays colonisé. Au lieu d'anticiper l'avenir, une frange de politiciens, habitués à faire des ronds de jambes aux bailleurs étrangers, jouent le jeu de la perpétuelle dépendance économique. Et ce n'est plus inconsciemment, croyez-moi. Le 4X4 Hummer à un milliard dans lequel Monja Jaona roule insolemment au milieu de l'océan de pauvreté dans lequel est noyé le Sud du pays d'où il est originaire, est une partie infime de l'iceberg des vrais intérêts poussant ces politicards à tous s'agglutiner au portillon d'un pouvoir censé les enrichir. Alors qu'à Paris, les gens se rabattent sur des petites cylindrées à volume d'espace et consommation de carburants faibles, les étrangers qui mettent le pied pour la première fois à Antananarivo, sont sidérés par le nombre de 4X4 neuf au mètre carré.

 

D'autres viendront gonflés de rang de ces traîtres à leur Nation - CLIQUEZ ICI

 

Ce sont eux qui disent du mal de leur propre pays alors qu'ils passent leur temps loin du quotidien des Malgaches. Vont-ils à pied, en bus ou même en taxi ? Non ! Font-ils eux-mêmes leur marché ? Non ! Font-ils la queue pour ceci ou cela? Non ! Ils râlent bien installés dans des endroits huppés aux frais des contribuables. Ce sont eux qui dilapident les deniers publics, au nom du "fiaraha-mitantana". Tapie derrière eux, la Communauté internationale (CI) profite de ces faiblesses d'esprit pour renouveler la colonisation. Prenez-en votre partie: puisqu'il faudra mourir un jour, autant laisser de très bons souvenirs à la postérité. Cela n'a pas de prix. On verra quel est le nom qui sera le plus retenu par l'Histoire, la vraie. En bien. Car il y a une différence énorme entre avoir et être. Comment ? Oui: avoir de la valeur ou être un voleur. Vous avez le choix.

 

ACTA NON VERBA

"Lorsque tu as fait un vœu à Dieu, ne tarde pas à l'accomplir, car il n'aime pas les insensés : accomplis le vœu que tu as fait. Mieux vaut pour toi ne point faire de vœu, que d'en faire un et de ne pas l'accomplir. Ne permets pas à ta bouche de faire pécher ta chair, et ne dis pas en présence de l'envoyé que c'est une inadvertance. Pourquoi Dieu s'irriterait-il de tes paroles, et détruirait-il l'ouvrage de tes mains ? Car, s'il y a des vanités dans la multitude des songes, il y en a aussi dans beaucoup de paroles" - L'Ecclésiaste

Jeannot RAMAMBAZAFY - 23 juin 2013

Par Andry TGV - Publié dans : Andry Rajoelina Acta non verba - Communauté : Andry Rajoelina en action
Voir les 0 commentaires
Lundi 17 juin 2013 1 17 /06 /Juin /2013 04:54

 
Par Andry TGV - Publié dans : Andry Rajoelina Acta non verba - Communauté : Andry Rajoelina en action
Voir les 0 commentaires

De la Vision aux Actions

ALBUMS DE PHOTOS

Voir tous les albums

DOSSIERS

Calendrier

Août 2013
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés