Vendredi 22 novembre 2013 5 22 /11 /Nov /2013 19:11

 

Cette photo qui se passe de commentaires a été altérée le temps d'un égarement linguistique...

Antananarivo, 22 novembre 2013. Enfin, le candidat Hery Rajaonarimampianina est devenu le technocrate que je connaissais avant cette élection présidentielle. Au sortir d’une entrevue avec le Président de la Transition, au Palais d’Ambohitsorohitra, à l’issue de la proclamation officielle des résultats du premier tour du 25 octobre 2013, il a enfin compris qu’il faut bien peser ses paroles devant les journalistes. Etre un dirigeant de haut niveau nécessite un (haut) niveau de réflexe et de rapidité de réflexion avant d’annoncer quelque chose. Effacée donc la phrase instinctive dictée par un entourage trop grisée par l’euphorie d’un succès pas encore entier… Voici des extraits de ses déclarations en français, ce vendredi 22 novembre 2013, sur le perron du Palais d’Ambohitsorohitra. L’intégrale se trouve dans la vidéo.



« Ma rencontre avec le Président Andry Rajoelina s’inscrit dans un cadre tout à fait convivial, je dirais, mais de respect aussi. Je suis venu aussi parce qu’il est le Président de la Transition, c’est, comme on dit, le Ray aman-dreny à Madagascar, et il était aussi le Leader de la lutte populaire en 2009. Donc, on a discuté du fait que je m’inscris dans la lutte de 2009 et de toutes les luttes aussi, d’ailleurs, du peuple malgache, pour éradiquer toutes formes d’injustices dans ce pays et lutte aussi pour le développement de ce pays, et pour changer ce pays. Je peux vous dire que nos relations sont des relations sont sans ombrage, très cordiales. Et il a renouvelé la bénédiction qu’il m’a déjà accordé, dans le cadre des élections présidentielles ».

Il a dit, il y a quelques semaines, que vous étiez son candidat. Est-ce que vous pouvez le confirmer aujourd’hui ?



 

« Mais le Président est aussi un citoyen, donc il peut s’exprimer comme tout le monde. Il peut accorder sa confiance à tel ou tel candidat. Donc, je pense qu’il ne faut pas interpréter outre mesure ce qui a été dit, me semble-t-il hein… ».


Mais vous êtes le candidat de la mouvance Rajoelina, comme il l’a dit lui-même à la presse ?



 

« Eh ben la mouvance Rajoelina a pu très bien appuyer n’importe quel candidat. Donc, à mon avis, c’est légitime… ».


Donc vous acceptez son soutien ?



 

" Ben écoutez, je suis -comme je l’avais dit depuis longtemps-, je suis un candidat d’ouverture, un candidat de rassemblement. Donc, toutes les forces qui voudraient bien m’appuyer pour le changement, pour le développement du pays, sont les bienvenues. Et je pense que la mouvance Rajoelina en fait partie. Et je ne vois pas pourquoi ce ne serait pas, à mon avis, positif ».



Le maire élu, Andry Rajoelina, Leader de la Révolution Orange, en février 2009 à Antananarivo, en route vers la Place du 13-Mai, avenue de l'Indépendance. L'Histoire véridique ne doit jamais être oubliée, malgré quatre ans d'une campagne de désinformation infernale sur les tenants et aboutissants de cette lutte populaire qui a occasionné mort d'hommes le 7 février 2009, devant le Palais d'Ambohitsorohitra

 

Enfin donc, malgré quelques velléités imbéciles de la part d’individus qui ne sont jamais allés sur la Place du 13-mai en 2009 (ni en 1972, 1991, 2002), Hery Rajaonarimampianina, de son propre chef, a respecté la logique de l’Histoire. Vous aurez remarqué, dans cette vidéo, qu’il est quelque peu hésitant. Cela signifie qu’il a compris ce que respect de l’Histoire signifie, qu’à son niveau, toute parole peut avoir des retombées très néfastes et qu'il faut donc être aussi vigilant que diplomate. Je ne peux que l’en féliciter personnellement étant donné que je vais voter pour lui le 20 décembre 2013. Comme au premier tour. A présent : en selle tout le monde !


Jeannot Ramambazafy – 22 novembre 2013

Photos : Harilala Randrianarison

-----------------------------------------

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le candidat Hery RAJAONARIMAMPIANINA chez le Président de la Transition


Après la sortie officielle des résultats définitifs du premier tour de l’élection présidentielle du 25 Octobre dernier par la Cour Electorale Spéciale (CES), le candidat Hery RAJAONARIMAMPIANINA a rencontré le Président de la Transition, SEM Andry RAJOELINA ce Vendredi 22 Novembre 2013 au Palais d’Etat d’Ambohitsorohitra. La rencontre entre les deux personnalités s’est déroulée à huis clos et a duré un tour d’horloge.

 

A l’issue de cette entrevue, le candidat Hery RAJAONARIMAMPIANINA a répondu aux questions des membres de la presse venus couvrir l’évènement. D’emblée, le candidat numéro 3 a tenu à remercier le peuple malgache pour sa participation engagée et massive à cette élection présidentielle, tout en remerciant particulièrement ceux qui lui ont accordé leurs confiances. Il a émis son vif souhait que « cet engouement puisse encore se poursuivre au second tour ». Quant à sa rencontre avec le Chef de l’Etat, il a souligné que « cela s’inscrit dans un cadre convivial ». Selon Hery RAJAONARIMAMPIANINA, cette entrevue témoigne de son respect à l’endroit de l’actuel Président de la Transition et non moins leader de la révolution orange en 2009. « Je suis là (au Palais d’Ambohitsorohitra) parce qu’il est le Président de la Transition, c’est le Raiamandreny à Madagascar. Il est aussi le leader de la lutte populaire de 2009. On a discuté du fait que je m’inscris dans le cadre de cette lutte et de toutes les luttes du peuple malgache pour éradiquer toutes formes d’injustice d’ailleurs. Je suis déterminé à porter haut le flambeau du changement et du développement du pays », a-t-il expliqué. Dans cette optique, le candidat du « Hery vaovao ho an’i Madagasikara » a clamé haut et fort que sa relation avec le Président RAJOELINA repose sur la confiance mutuelle. « Nos relations sont sans ambages et très cordiales », a-t-il martelé.Et Hery RAJAONARIMAMPIANINA de poursuivre que ce fut également une occasion pour le Président RAJOELINA de renouveler sa bénédiction à ce candidat numéro 3 dans le cadre du prochain scrutin.

 

Par ailleurs, le candidat du « Hery vaovao ho an’i Madagasikara » a réitéré qu’il est « le candidat du changement, du fihavanana et de l’unité nationale ». En tant que candidat d’ouverture et de rassemblement, le candidat numéro 3 a rappelé sa position : « je suis déterminé à collaborer avec toutes les forces sans exception. Nous accueillons à bras ouverts tous ceux qui veulent se donner la main pour le développement et la refondation de la Nation. L’heure est actuellement au rassemblement des forces pour le bien du pays étant donné que le peuple malgache est un peuple uni », a-t-il indiqué. Pour ce qui est de la question d’alliance, Hery RAJAONARIMAMPIANINA a confié qu’il est actuellement à pied d’œuvre, tout en rassurant qu’on verra peu à peu la suite.

 

Interrogé par les journalistes sur des éventuelles directives particulières émanant du Président de la Transition pour la campagne électorale du second tour, le candidat RAJAONARIMAMPIANINA a répondu par la négative. « Il n’existe pas de directives. Notre conversation était basée sur le principe général de la confiance mutuelle ». Et le candidat numéro 3 d’assurer que : « en tant que Président de la Transition, il va assumer son rôle en tant que tel, en toute légalité ». Toutefois, il a fait remarquer que :« la mouvance RAJOELINA peut soutenir n’importe quel candidat et je pense que c’est légitime. Et personnellement, je ne vois pas pourquoi ce ne serait pas positif », a-t-il conclu.

 

Antananarivo, le 22 Novembre 2013

Le Chargé de la Communication
auprès de la Présidence de la Transition

Par Andry TGV - Publié dans : Andry Rajoelina Acta non verba - Communauté : Andry Rajoelina en action
Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

De la Vision aux Actions

ALBUMS DE PHOTOS

Voir tous les albums

DOSSIERS

Calendrier

Décembre 2013
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés